Partagez|

REPONSES // RPS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Admin
TABBY ★ je n'trouves pas ma place dans vos fantasmes.
avatar

Date d'inscription : 17/06/2008
♦ messages : 459
♦ copyright : © CRISTALLINE
♦ housing : 1666 ROSENEATH W/ LIZZIE
♦ multinicks : AUCUN


ARE YOU AFRAID ?
AGE: 19 YEARS OLD
JOB: WORKING IN THE CENTER LIBRARY
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: REPONSES // RPS Lun 21 Déc - 15:16






WHY CARRY ON WITHOUT US ?

STARRING TOBIAS HARLOW, JESSE MCLAWNAY & TABITHA JOHNSTONE










« ... »



Dernière édition par Admin le Dim 14 Nov - 21:35, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://testcrissou.forum-actif.net
Admin
TABBY ★ je n'trouves pas ma place dans vos fantasmes.
avatar

Date d'inscription : 17/06/2008
♦ messages : 459
♦ copyright : © CRISTALLINE
♦ housing : 1666 ROSENEATH W/ LIZZIE
♦ multinicks : AUCUN


ARE YOU AFRAID ?
AGE: 19 YEARS OLD
JOB: WORKING IN THE CENTER LIBRARY
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: REPONSES // RPS Mer 3 Fév - 16:54


♦ blabla
STARRING LUREY HORSFALL-WHEALER AND TABITHA JOHNSTONE

Tabitha Johnstone n’avait rien d’exceptionnel en soi. Elle ne faisait pas de l’œil aux habitants du quartier, ne sortait pas tous les soirs faire la fête. Elle était tout ce qu’il pouvait y avoir de plus normal au sein d’un quartier où le moindre faux pas faisait jaser plus que de raisons. Elle étudiait, s’occupait de la maison, allait gambader dans le parc d’Ocean Grove et se montrait plutôt discrète. Au point d’en être oubliée par les habitants, elle en était persuadée. Les trois quart de ses voisins ne devaient même pas se souvenir d’elle. Cependant, Tabitha Johnstone ne cherchait pas à se faire remarquer. Par pour tenter de cacher un quelconque secret – même si elle avait aussi – mais tout simplement parce que c’était dans sa nature. Nature plutôt réservée, timide et distante, rares étaient ceux qui l’avaient déjà vu frivoles. Elle avait toujours été propre sur elle, droite, respectueuse des règles et des gens, souriant poliment en guise de salut et proposant son aide quand elle voyait quelqu’un en difficulté. Mais sa vie sentimentale et amicale se rapprochant plus du dicton « les contraires s’attirent » qu’autre chose, ce n’était pas surprenant qu’elle eut croisé le chemin de Lurey Whealer. Même si, côté opposition, Lurey ne battait pas encore Goldie Stewart. C’était un autre genre, dirons-nous. Tabby connaissait sa capacité à se fondre avec n’importe quel caractère et celui de Lurey n’y échappait pas. On peut dire que, depuis les trois années qu’elles se fréquentaient, la jeune Johnstone avait pu en voir des vertes et des pas mûres de la part de sa jeune amie. Surtout depuis quelques mois. Entre le renfermement complet et total de la brune, qui ne voulait même plus faire un pas à l’extérieur et, depuis deux mois, sa disparition soudaine, Tabby avait eut le temps de s’inquiéter. Que ne fut pas sa surprise de voir un appel manqué de Lurey, qui avait alors eut la bonté de laisser un message sur son répondeur. « Tabby, c’est moi. Je voulais juste te prévenir que j’arrive demain aprem à Miami. Tu peux venir me chercher… Si tu veux. » La jolie blonde arqua un sourcil tout en effaçant le message vocal. Elle était perplexe. Devait-elle en vouloir à Lurey d’avoir prit le large sans le dire, ce qui avait rendu son amie folle d’inquiétude ? Ou, au contraire, passer l’éponge et faire comme si elle revenait juste de vacances, qu’elle venait de prendre de façon spontanée sans rien dire à personne ? Enfin, dans tous les cas et même si elle n’avait pas de permis, Tabby programma d’ores et déjà son passage à l’aéroport, écrasant ainsi les petites bricoles quotidiennes qu’elle devait faire, comme les courses, l’arrosage des plantes ou passer l’aspirateur. Elle n’aura juste qu’à demander la coopération d’Adonia et le tour est joué. De toute façon, elle était en vacances, elle avait largement le temps de le faire le lendemain si elle le souhaitait.

Quand elle sauta dans le taxi de Neal, qui avait lui aussi bousculé son trajet et ses plans pour venir la chercher, Tabitha sentit une légère appréhension lui prendre le ventre. De nature facilement stressée, il lui arrivait souvent d’avoir les mains moites sans trop savoir pourquoi. Un peu comme maintenant. Elle ignorait la raison. Peut-être parce qu’elle ne savait toujours pas comment elle allait réagir, comment elle allait accueillir Lurey. De toute façon, ce n’était pas son genre de réagir trop impulsivement ; pas dans ses veines. Elle se souciait aussi de comment elle allait retrouver son amie. Elle espérait sincèrement que Lurey n’allait pas revenir pour fuir des problèmes d’elle ne sait où mais en pleine forme. C’était au moins la moindre des choses qu’elle pouvait souhaiter. Voyant le regard absent de sa cousine par le rétroviseur, Neal fronça des sourcils. « Ça va, Tabby ? » Cette dernière sursauta légèrement à l’entente de son prénom avant de secouer rapidement la tête tout en esquissant un bref sourire. « Oui, oui, pourquoi ça n’irait pas ? » Puis elle repartit dans l’exploration du paysage qui défilait, signifiant physiquement à Neal qu’il n’avait pas à insister, elle n’en dira pas plus. Ce dernier comprit le message et continua sa route, sans rien dire de plus. Arrivés à l’aéroport, Tabby lui demanda de patienter avant de sortir de la voiture, lissant instinctivement sa robe avant de renouer ses mains entre elles. Quand elle entra dans l’aéroport, elle fut prise à court en voyant toutes les personnes déferlées dans sa direction. Levant les yeux vers les écrans d’affichage, Tabitha pu aisément y voir marquer un avion venant d’arriver du Canada. Fronçant les sourcils et s’avançant à contre courant, Tabby observa chaque visage qui passait devant elle avant de voir une blonde souriante s’approcher d’elle et l’enlacer fermement. « Lu… Lurey ? » La jeune Johnstone imaginait cependant mal une inconnue venir à sa rencontre de la sorte. Alors oui, elle était plutôt sonnée de voir Lurey blonde et, surtout, souriante. « Nom d’un chien… Ca vient du Canada, ça ? » Demanda-t-elle tout en touchant les cheveux de son amie, comme pour s’assurer que c’était bien les siens. Tabby ne put s’empêcher de sourire devant l’air radieux de la jeune Whealer, chose qu’elle n’avait pas vu depuis un long moment chez elle. Très rarement, à vrai dire. « Parce que tu étais bien au Canada, pas vrai ? »

TABBY


Dernière édition par Admin le Jeu 5 Aoû - 1:59, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://testcrissou.forum-actif.net
Admin
TABBY ★ je n'trouves pas ma place dans vos fantasmes.
avatar

Date d'inscription : 17/06/2008
♦ messages : 459
♦ copyright : © CRISTALLINE
♦ housing : 1666 ROSENEATH W/ LIZZIE
♦ multinicks : AUCUN


ARE YOU AFRAID ?
AGE: 19 YEARS OLD
JOB: WORKING IN THE CENTER LIBRARY
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: REPONSES // RPS Jeu 11 Fév - 22:31


♠ FLASH BACK

C’était le 4 juillet 2007. Tabitha avait fait le trajet de Portland pour rejoindre la famille Rowlands dans le Michigan. Des vacances tout frais payés, en somme. De toute façon, il n’était jamais très rare qu’elle aille séjourner, durant les semaines de congés que le planning scolaire offrait, chez son cousin. Voilà depuis avril qu’elle était fiancée – c’était son cadeau d’anniversaire, dirons-nous – et c’était la première fois qu’elle le quittait aussi longtemps. Peter était incroyablement attentionné et semblait en effet posséder toutes les qualités nécessaires pour son bonheur futur – qualités auparavant repérés par ses parents. Mais ça, c’était avant qu’elle croise le regard de Chris. Ce dernier était un ami de Neal et il logeait dans la même maison, victime de l’hospitalité des Rowlands. Tabby n’a jamais réellement connu la raison pour laquelle Chris était là. Il était là, tout simplement. Et sa présence n’avait pas pu lui échapper. « Tabby, Chris, un ami. Chris, Tabitha, ma cousine. » avait mollement annoncé Neal, avant de prendre le bagage de sa cousine et l’entrainer dans le bâtiment. De suite, le regard bleu perçant du jeune Matthews l’avait presque électrisé. Et cela ne s’était pas arrangé au fil du temps, alors que Chris semblait vouloir jouer d’une certaine naïveté de Neal pour contourner sa règle principale et faire les yeux doux à la cousine de son pote, derrière son dos. C’était donc le 4 juillet 2007. Jour de l’indépendance américaine. Pour cette occasion, la famille Rowlands avait réuni plusieurs de ses membres. Ce n’était pas forcément au goût de tout le monde mais soit. Les jeunes sont partit se perdre dans les parties plus campagnardes, pour pouvoir aussi mieux profiter des feux d’artifice ainsi que du calme et de la tranquillité qui leur permettaient de faire ce qu’ils voulaient. La folie de la jeunesse, vous connaissez ? Et quoi de plus amusant que d’établir un grand jeu de chasse dans des champs qui font votre hauteur ? Les règles étaient plutôt simples : les garçons devaient attraper les filles. Rien de bien méchant, jeu totalement innocent et pourtant qui eut le plaisir de conclure quelques jours de charme entre Chris et Tabby. Cette dernière s’était stoppée après une légère course – elle n’avait jamais été bonne pour courir, de toute façon – et regardait autour d’elle ; silence quasiment plein, à se demander si les autres n’étaient pas déjà partit. Et pourtant, un cri sortit de sa bouche alors qu’on l’emprisonnait par la taille avant de tomber à la renverse à cause de la pression faite. « Attrapée, demoiselle. Vous êtes officiellement mon otage. » » Tabby eut un léger rire quand elle croisa le regard amusé de Chris, au-dessus d’elle. « Et que demandez-vous en retour pour ma libération ? » Malgré le fait que la nuit était bien installée, avec une luminosité moindre, la jolie blonde ne loupa pas le trajet des yeux de Chris vers ses lèvres avant de les remonter. Son rire se stoppa doucement, notamment quand il dégagea un brin de ses cheveux avant de lui caresser le visage, le regard plus sérieux et plus appuyé. « Chris, que… » Mais il l’interrompu en l’embrassant. Tout simplement. Ses lèvres contre les siennes, Tabby n’avait pas songé sérieusement à l’idée. Donc oui, elle fut surprise et semblait être démunie de toute réaction. Mais quand elle sentit la main du jeune homme contre sa taille qui la rapprochait un peu plus de lui, elle se laissa aller. Chris avait ce petit truc qui le différenciait de Peter. Peut-être que cela lui rappelait qu’elle n’avait pas eut le temps de profiter un peu mieux de son adolescence pour avoir d’autres relations. Cependant, le prénom de son fiancé n’apparaissait pas dans sa tête. Tabitha semblait totalement dévouée à Chris, prisonnière de l’attraction qu’il avait opéré sur elle. Ni Neal ni le fait de voir la bague à son doigt ne l’avaient fait reculer. Et, il fallait avouer, c’était plutôt flatteur. Quand il se sépara d’elle, un sourire naquit sur les lèvres du jeune homme tandis que Tabby, plus rationnelle, semblait revenir très vite sur terre. « On n’aurait pas dût. » La jeune Johnstone repoussa alors Chris, qui se permit tout de même de l’aider à se remettre sur pied. « C’était le prix de ta libération. » Son ton était taquin, ce qui signifiait qu’il n’était nullement d’accord avec les propos de sa partenaire. « Je... Je suis fiancée, Chris ! » Là, elle semblait paniquer et elle regardait autour d’elle vivement pour bien s’assurer que personne ne les avait vu. Surtout pas Neal. Alors, le jeune Matthews lui attrapa la main et la força à le regarder de l’autre, se voulant certainement rassuré. « C’est ce qui devait arriver, Tabby. Tu le sais. » Non, elle ne le savait pas. Mais oui, elle en avait déjà rêvassé. Mais de là que ça arrive. Alors, elle resta tout simplement silencieuse. Tabby baissa les yeux et Chris se pencha de nouveau pour attraper ses lèvres dans un baiser chaste et rapide, avant de l’entrainer par la main. « Allez, viens. On va rejoindre les autres. »




« Et bien, j'y croirai pour deux. » A la bonne heure. « Tu devrais croire à ce genre de choses. Mais bon, pour toi, disons que c'est Neal, comme la première fois, qui nous a réuni. » Tabby baissa les yeux. Non, elle n’y croirait pas. Quoiqu’on lui dise, quoiqu’on lui fasse, elle n’y croirait pas. Mais ce qui la rendait un minimum renfermée, c’était son cousin. Elle en avait presque oublié la présence de Chris ici et Neal lui était totalement sortit de la tête. Mais ce raisonnement tenait déjà plus debout. Même si, cette fois-ci, son cousin manquait à l’appel. A vrai dire, c’est peut-être mieux qu’il ne soit pas là. Après tout, il aurait été un signe de gêne en plus. Neal était assez perspicace mais Chris savait manier l’art de tromper l’œil. Et le jeune Rowlands devait avoir assez confiance en sa cousine pour songer que jamais elle ne le trahirait de la sorte. Oui, quand Tabby et Chris se voyaient, elle ressentait une grande vague de culpabilité. Tout d’abord envers Peter et ensuite envers Neal. Elle adorait son cousin et elle savait qu’elle trompait sa confiance en agissant ainsi. Mais il y avait toujours Chris pour l’occuper rapidement, pour lui dire de se détendre un peu et pour attraper ses lèvres. A chaque fois qu’ils s’étaient embrassés, Tabby en perdait ses moyens. Un peu comme avec Pete. Mais ce n’était pas pareil. Elle avait été animé d’une flamme, celle de l’interdit, et sa tête tambourinait sans cesse « Tu ne devrais pas, tu ne devrais pas, tu ne devrais pas… ». Elle savait. Mais sur le moment, elle s’en fichait. Elle se laissait guider par Chris, qui en profitait largement et semblait hautement satisfait de pouvoir la distraire aussi aisément. Surtout qu’il savait qu’il ne la laissait pas de marbre. Forcément, elle n’aurait pas prit le risque de tromper son fiancé avec un gars qui ne lui plaisait bien. Autant faire les choses bien, si l’on pouvait dire ça. Sa relation avait Chris n’avait jamais été compréhensible par elle-même ; c’était atypique et totalement irrationnel. Deux mots qui ne correspondent normalement pas avec sa personnalité. Aussi, Tabby n’ignorait pas le choc que cela aurait pu être pour les personnes qui auraient appris leur relation. La jeune fille n’était pas comme toutes ces autres filles, à sauter sur tout ce qui bouge – la preuve, elle a attendu un long moment avant de perdre sa virginité. Elle maudissait seulement les sentiments qui pouvaient littéralement la noyer et lui faire perdre les pédales. C’était si simple de la mettre sans dessus dessous que s’en était terriblement agaçant pour la concernée. Et il ne suffisait pas de la connaitre énormément pour y arriver. La preuve, au bout d’une semaine à peine, Chris avait très bien compris comment la charmer. Alors, même si le théâtre lui était parfois utile, elle n’arrivait cependant pas toujours à jouer la comédie dans la vie de tous les jours. C’était bien trop compliqué et cela pouvait créer de gros problèmes. Sûrement que sa sincérité et son visage poupon devaient jouer en sa faveur. Surtout dans un quartier comme Ocean Grove. Tabitha était certainement le genre de filles à qui ont donnerait le bon Dieu sans confession. Elle ne faisait pas de remous, elle était discrète et semblait être sans histoire. Alors oui, on ne pourrait jamais croire qu’elle aurait un jour trompé son fiancé, même si ça ne parait guère choquant pour le commun des mortels. « Si tu veux. » Répondit-elle, simplement, en haussant les épaules, avant de s’engager dans la maison.

« Ce que tu as, dans le genre soda... » La question de Tabby n’avait pas été vu comme un double sens venant de la concernée. Mais, si elle s’était penchée un peu plus sur la chose, peut-être que oui, elle aurait pu percevoir ses propos comme une invitation à répondre à autre chose. Ils avaient la même intime conviction donc, la question n’était peut-être pas si anodine que cela. Si seulement elle n’avait pas eut la tête dans le frigo. Enfin, alors qu’elle avait déjà posée sa main sur une première canette, à la réponse du jeune homme, elle posa sa deuxième main sur l’autre canette, guère surprise. Se redressant et se tournant vers la grande place de travail où elle posa les deux canettes, son pied se chargea instinctivement à pousser la porte pour la refermer contre le frigo. « Tu sais, aujourd'hui, je m'occupe d'une gamine... enfin, ce n'est pas vraiment ma fille, mais bref. » Sa cannette entre les mains, le doigt de Tabby partit se couper brusquement contre le rebord, lui provoquant un mouvement de surprise et de douleur. Mais elle n’était pas aussi surprise de se trancher le doigt que des paroles de Chris. Car c’était bien ça qui l’avait choqué. Cependant, le jeune homme haussa les épaules, l'air de rien. « Tout ça pour te dire que j'ai changé. Vraiment. » La plaie, pas loupée pour un rond, fini par aller sous de l’eau froide, Tabitha ne cachant pas la grimace que cela lui provoquait. Au bout de cinq minutes, son doigt lâchait toujours autant de sang en même temps qu’il gelait. Alors, jugeant que c’était bien suffisant, la jolie blonde attrapa un sopalin pour le passer autour de son doigt. Elle avait une sainte horreur de la vue du sang alors elle évitait délicatement de regarder le papier qui aspirait ses hémoglobines rouges. Alors, la jeune Johnstone préférait tourner son regard sur Chris. « Et tu penses que cette info suffira pour que ça redevienne comme avant ? » Après tout, si le jeune homme avait appuyé son changement en balançant qu’il s’occupait d’une gamine qui n’était pas la sienne, ce n’était peut-être pas anodin. Tabby n’était peut-être pas experte dans les relations de cœur, ou les relations tout court – ayant une préférence pour les relations plutôt simples – mais elle n’était pas totalement idiote non plus. Elle s’avança doucement vers le comptoir où était Chris, notamment pour lui ramener sa canette de soda, fermée, dont les trois quart des Américains raffolaient. « Ce n’est pas parce que tu t’occupes d’un enfant, qui n’est même pas la tienne, qui risque de changer la donne, Chris. » La jolie blonde fit glisser la boisson sur le bois du comptoir avant de se retourner pour aller vers une étagère qui se situait à l’entrée de la cuisine. Elle tenta de garder le morceau de papier autour de son doigt alors que son autre main, valide cette fois, tentait d’attraper la boite. Après deux essais ratés, Tabby baissa légèrement la tête, pestant contre elle-même dans sa tête, avant de se retourner vers Chris. « Tu peux m’attraper la boite de pansements, s’il te plait ? » Elle avait l’air totalement dépité et pour cause ; elle se sentait presque ridicule de ne pas pouvoir atteindre cette fichue boite. Mais surtout, devoir faire appel au jeune homme était le comble de la honte.

Revenir en haut Aller en bas
http://testcrissou.forum-actif.net
Admin
TABBY ★ je n'trouves pas ma place dans vos fantasmes.
avatar

Date d'inscription : 17/06/2008
♦ messages : 459
♦ copyright : © CRISTALLINE
♦ housing : 1666 ROSENEATH W/ LIZZIE
♦ multinicks : AUCUN


ARE YOU AFRAID ?
AGE: 19 YEARS OLD
JOB: WORKING IN THE CENTER LIBRARY
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: REPONSES // RPS Dim 14 Nov - 21:33






WHY CARRY ON WITHOUT US ?

STARRING TOBIAS HARLOW, JESSE MCLAWNAY & TABITHA JOHNSTONE





Revenir en haut Aller en bas
http://testcrissou.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: REPONSES // RPS

Revenir en haut Aller en bas

REPONSES // RPS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE TEST :: Votre 1ère catégorie :: TEXTES & RPS-