Partagez|

Q. MCBRIDE • LIFE IS TOO SHORT TO EVEN CARE AT ALL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Admin
TABBY ★ je n'trouves pas ma place dans vos fantasmes.
avatar

Date d'inscription : 17/06/2008
♦ messages : 459
♦ copyright : © CRISTALLINE
♦ housing : 1666 ROSENEATH W/ LIZZIE
♦ multinicks : AUCUN


ARE YOU AFRAID ?
AGE: 19 YEARS OLD
JOB: WORKING IN THE CENTER LIBRARY
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Q. MCBRIDE • LIFE IS TOO SHORT TO EVEN CARE AT ALL Dim 6 Nov - 21:26


Quinn Luvia McBride

science and progress do not speak as loud as my heart.

Nom & prénoms : McBride. Quinn, Luvia. Date & lieu de naissance : 6 janvier 1988, à NYC. Âge : 28 hivers. Nationalité & origines : américaine. À los angeles depuis : depuis 2008, quand sa famille a décrété qu'il était temps de poser bagages. Statut civil : célibataire. au grand plaisir de son frère. Occupation : en relation presse dans la compagnie de voitures de son père. une voie plutôt tracée, souhaitée par ses parents qu'elle n'a pas vraiment choisie ni refusée. mais est-ce vraiment ce qu'elle souhaite faire toute sa vie? rien n'est moins sûr. Orientation sexuelle : bisexuelle. mais McBride ayant une réputation à tenir, elle a jugé bon de ne pas l'ébruiter. à sa famille en premier lieu. Quartier de résidence : echo park. Type d'habitation : l'année ses 20 ans, ses parents ont accepté qu'elle déménage... à condition que ce soit avec son frère. dans un loft spacieux, digne de leur nom. y a pire, comme condition. Statut financier : plus qu'aisée. Groupe : fierce, no fear. Votre foi en l'amour : 64%. Caractère : optimiste, extravertie, positive, fière & têtue comme un McBride. angoissée par l'envie de plaire et faire plaisir (surtout à ceux qu'elle aime), qui peuvent passer avant ses propres envies. cet incertain & fragile intérieur bloqué par un mur d'ironie et d'humour. manque de franchise et pourtant, peut se montrer d'une répartie cinglante. se sert souvent de son jolie minois pour obtenir ce qu'elle veut. fêtarde, chanteuse de casserole, parfois jalouse, boudeuse à souhait (souvent pas longtemps), veut profiter de la vie sans se poser de question. charismatique et tenace, elle n'est pas dans les relations publiques pour rien.Crédit : tumblr en majorité.

(six billions souls and all you need is one)
aime jouer la princesse. principalement avec son frère, le seul de la famille à ne pas être aussi rigide avec elle. • rêvassait du prince charmant quand elle était jeune. a vite revu ses attentes à la baisse avec l'âge. surtout après un mariage foiré. • aime les couleurs. du genre, vraiment. jaune canard, bleu ciel, vert pomme, elle porte de tout. elle considère que les couleurs vives mettent du soleil au moral. • chocolat noir et glace vanille ou rien d'autre. • aime pâtisser. surtout des muffins et des cupcakes. pour mieux les manger après. gourmande, elle? jamais! • elle ne boit qu'en occasion. le tabac l'insupporte et lui donne des migraines folles. • possède un chaton nommé Poppy. aux poils qui traînent partout. • son frère est son tout. souvent elle râlera qu'il est "trop souvent sur mon dos" ou à quel point "il est chiant" mais elle l'adore. • parle espagnol, français et quelques mots de chinois. • possède des chaussures et des sacs à foison. beaucoup trop, selon Keegan, pas assez, selon elle. • café, noir, deux sucres, tous les jours.


(sometimes one person can change your life forever)
 
01. Êtes-vous du genre romantique ? J'aimerai ne pas l'être mais je crois que je ne pourrai jamais résister aux petites attentions que l'on peut m'accorder. Je peux m'emballer rapidement, sans deuxième pensée, et me vouer corps et âme à cette personne. Oui, j'ai eu des erreurs dans le passé. Oui, j'ai été abandonné sur l'autel de mon mariage secret et non approuvé. Mais non, je n'ai visiblement pas appris de ces erreurs. Je suis une tête de mule, une romantique dans l'âme qui veut croire que quelqu'un l'attend quelque part. Mais je ne force plus le destin. Je laisse les choses venir telles qu'elles sont. Après quelques expériences, j'ai appris que le prince que j'attendais pouvait aussi être une princesse. Que même mon frère ou mon père ne sont pas aussi parfaits que mes yeux de petite fille voulaient le croire. Je n'ai pas besoin d'un(e) partenaire pour être heureuse. Mais une fois que mon cœur est charmé, ma raison s'envole... Au risque que l'atterrissage soit brutale.

 02. Quel est votre meilleur et pire souvenir lié à une relation ? J'essaie de ne retenir que le positif – et j'ai bien dit, essaie. Des relations que j'ai pu avoir, j'aimais le quotidien confortable et rassurant qu'elles amenaient. Ainsi que l'affection qui en découlait. Je préfère voir le verre à moitié plein ; du coup, chaque relation a amené son lot de bonheur avec elle. Mais, le pire souvenir que je peux avoir fut, de loin, le sentiment d'abandon et de trahison que j'ai ressentie ce jour-là, dans ma robe blanche. Instant de désillusion, la gamine en moi avait prit une claque. Mes ruptures et autres déboires amoureux n'étaient rien à côté de ça, croyez-moi.

 03. Votre futur, vous l'imaginez comment ? Mes parents attendent des petits-enfants. Ils attendent leur nom, leur relève, leur descendance assurée marqué au fer rouge sur le front de ces bambins. Jusqu'à maintenant, ma voie fut plus ou moins tracée. Jamais je ne me suis posée la question. Quand j'interroge ma mère, dans mes moments de doute, elle balaie tout de la main. « Ne t'inquiètes pas, ma chérie. Papa et maman s'occupent de tout. » Ai-je donc à m'inquiéter ou pas?


Pseudo & prénom • cristalline, émilie. Âge • 24 ans j'aime pas qu'on me le rappelle Arrow Pays • douce France, cher pays de mon enfance I love you Comment avez-vous connu le forum ? • grâce à jen, aka mason dunham & keegan mcbride.  :luv2:  Célébrité • leighton meester. Personnage en scénario, prédéfini ou inventé ? • scénario! Autres comptes ? • point du tout. :non: Commentaires ? • je n'ai pas écrit depuis un an et demi so bear with me. :bril:

Code:
<pris>Leighton Meester</pris> <pseudobottin>▹ Quinn McBride</pseudobottin>


Dernière édition par Admin le Mer 3 Mai - 17:48, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://testcrissou.forum-actif.net
Admin
TABBY ★ je n'trouves pas ma place dans vos fantasmes.
avatar

Date d'inscription : 17/06/2008
♦ messages : 459
♦ copyright : © CRISTALLINE
♦ housing : 1666 ROSENEATH W/ LIZZIE
♦ multinicks : AUCUN


ARE YOU AFRAID ?
AGE: 19 YEARS OLD
JOB: WORKING IN THE CENTER LIBRARY
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Q. MCBRIDE • LIFE IS TOO SHORT TO EVEN CARE AT ALL Dim 6 Nov - 21:27

 

The memory of a heart

come back and bring back my smile

« Je ne peux pas. » Il lui balança. « Comment ça, tu ne peux pas? » Elle répondit. « C'est... Je ne suis pas prêt. » « Mais... Ça fait des mois qu'on en parle! » « Et toi, alors? Des mois qu'on en parle et pourtant, ta famille n'est toujours pas au courant! » « C'est moi qui suis censée t'épouser, pas ma famille! C'est moi qui devrait compter, pas eux! » « Je suis désolé. » Et il partit. Ou plutôt, il se sauva. Il se carapata plus vite que son ombre. Devant le regard ahuri et bouleversé de Quinn, qui ne semblait pas encore réaliser ce qui venait de se passer.

Il ne veut plus de moi.
Je ne suis pas assez bien pour lui.
Mes parents seraient tellement furieux.
Stupide, impuissante, menteuse, lâche.


Quinn pouvait sentir son cœur lui monter au bord des lèvres et elle eut tout juste le temps de se précipiter aux toilettes les plus proches. C'était un cauchemar, une chute vertigineuse sans corde, une périple dans un gouffre noir sans fin. Enfermée dans la petite pièce, elle se mit à pleurer, à crier, à en déchirer sa robe, détruire le voile, casser son bandeau. On lui avait promis une nouvelle vie, sa propre vie, sans personne choisissant pour elle. Une idée qui l'avait terrifié puis charmé et maintenant, elle lui faisait horreur. Elle n'était qu'une idiote, qu'une naïve gamine qui s'était laissée charmer par un ami d'enfance et un beau parleur. Elle ignorait si elle était plus en colère contre lui ou elle-même. Dans tous les cas, elle avait mal, sa fierté en prenait un coup et son amour propre aussi.
Et ses parents, oh mon dieu, ses parents. Ses membres tremblaient, envahis par la peur. Ses parents l'aimaient, elle le savait, mais elle avait dépassé les bornes. Elle aurait pu faire la plus grosse erreur de sa vie. Comment avait-elle pu leur faire ça ? Et Keegan… Elle était une horrible personne. Comment avait-elle pu être aussi égoïste, aussi lâche ? Sa famille comptait sur elle, sa famille voulait son bonheur, sa famille savait mieux que quiconque ce qui est bon pour elle. Peut-être était-ce un mal pour un bien ? Non ! criait son cœur. Bon sang qu'elle avait mal.

« Merde, merde, merde ! » Quinn regarda sa robe qui gisait par terre, balança violemment les chaussures contre le mur et fouilla dans son sac à dos pour quelques vêtements. Vêtements qu'elle aurait dû porter plus tard, dans un autre état, dans un autre pays, en toute liberté.

Mais le destin en avait décidé autrement.
Et elle ne savait plus s'il fallait en rire ou en pleurer.
(A vrai dire, elle le savait très bien.)



« Queenie? C'est quoi l'embrouille, là? » Il lui demanda. « Je... J'ai juste besoin de mon grand frère. » Elle sanglota avant de s'effondrer dans les bras déjà ouverts de Keegan. Sa présence, son odeur ont toujours été source de confiance et de rassurance pour Quinn. Elle n'était pas vraiment la fille à papa - ses géniteurs s'étaient toujours montrés plus stricts avec elle, plus exigeants, surtout depuis que Keegan avait décidé de ne pas suivre sa voie tracée - mais elle était définitivement la sœur à son frère. Elle s'en remettait quasiment tout le temps à lui - quasiment. Car même si elle ne disait rien, si elle ne bronchait pas et qu'elle évitait les crises de colère, Quinn possédait un jardin secret que sa famille n'avait pas connaissance. Ce qui venait de se passer en faisait parti. Peut-être que se réfugier auprès de son frère n'avait pas été sa plus brillante idée - têtue qu'il est, il n'allait pas la lâcher de la semelle - mais elle était sur auto-pilote et il était sa destination inconsciente à chaque fois.

« Hey hey hey… Calme toi. Qu'est-ce qui s'est passé ? » Mais Quinn fourra son nez un peu plus sur le torse de son frère, ignorant la question, faisant la sourde oreille. Elle ne voulait pas répondre – elle ne pouvait pas répondre. Keegan risquait d'être déçu. En colère. Furieux qu'elle ne lui ait rien dit. Qu'elle ait songé à prendre une décision qui aurait changé sa vie entière seule et surtout, le manque de confiance cuisant dont elle a fait preuve. Peut-être il n'aurait pas compris non plus. Pour la première fois, Quinn s'apprêtait à être égoïste, comme le lui avaient répété ses parents quand Keegan est parti. Mon dieu, qu'est-ce qu'elle avait fait ? Qu'est-ce qu'elle avait manqué de faire?

Tout était tellement confus. La main de son aîné lui caressait doucement les cheveux, l'entraînant vers le canapé. Elle ne pouvait rien dire. Elle n'aimait pas cacher des choses à son frère mais elle avait trop peur de sa réaction. Et encore plus qu'il aille en tirer un mot ou deux à leurs parents. Non, elle devait gérer ça toute seule. Elle avait 24 ans, il serait temps de prendre un peu de responsabilité et de maturité. Arrêter de s'infantiliser et commencer à grandir. Pour de vrai et pour de bon.

Et pourtant, elle sanglotait toujours dans les bras de son frère.

Elle grandira demain. Pour l'instant, elle avait des larmes à évacuer.
Et un amour propre à reconstruire.



« Quinn ! Tu as vu l'heure ? La réunion a commencé sans toi ! » Les deux mains prises de nouveau paquets, la concernée eut une moue alarmée avant d'avoir la décence de se montrer coupable. « Excuse moi, maman, j'ai un peu abusé de ma pause repas, je crois. » Sa mère n'avait pas l'air d'avoir l'humour requis à ce moment là, tapant dans ses mains d'un air pressé. « On reparlera de ta ponctualité plus tard, jeune fille. Pour le moment, dépêche toi de déposer tout ça – good lord, encore des chaussures ? (Je les cherchais depuis longtemps!) - et file tout de suite en salle de réunion avant que ton père nous fasse une crise. » Le téléphone que maman McBride tenait sonna et elle répondit en tournant son dos à sa fille, son départ claquetant au rythme de ses talons. Quinn se mordilla la lèvre avant de confier ses nouveaux achats à sa collègue la plus proche (Keegan allait certainement hurler) et de courir le plus dignement possible, non sans attraper sa tablette qui traînait sur son bureau.

Arrivée à la salle en question, Quinn essaya de se faire la plus discrète et la plus petite qui soit. Mais elle n'échappa pas à l’œil réprobateur de son père – qui en disait long sur l'après réunion. Elle est un léger et fin sourire, un peu crispé, essayant de transmettre son pardon à son père. Mais ce dernier reporta son attention sur la personne qui parlait et Quinn se faufila vers sa place. Elle eut le regard qui se tourna vers la grande baie vitrée, tout d'un coup mélancolique.

Quatre ans après, Quinn avait grandi. Elle avait réparé son cœur, pansé ses blessures et mis les douces illusions dans le néant de son âme. Elle menait la vie que ses parents lui avaient promis, qu'elle n'avait plus cherché à décevoir. Contrairement à Keegan, jamais Quinn ne s'est confiée à ses géniteurs. Elle ne voulait pas sentir la bouffée de déception qui avait gonflée en elle quand elle avait tout avoué à Keegan. Elle aimait ses parents, sincèrement. Et elle savait qu'ils l'aimaient en retour. Ils voulaient juste le meilleur pour et de leurs enfants. C'était quelque chose que Quinn pouvait comprendre et accepter. Jamais ils n'ont voulu leur faire de tord. Évidemment, il y a eu des moments d'injustice, d'incompréhension... Mais elle leur en est reconnaissante. Et elle ne voulait pas être qu'ils soient déçus d'elle, après tout ce qu'ils ont fait et sacrifié pour elle.

Mais maintenant, elle avait grandi. (Du moins, elle l'espérait.)
Elle a tiré un trait sur ce fragment du passé, considérant qu'elle « allait mieux ». (C'est ce qu'elle croyait.)
Après tout, elle n'avait pas été la première à qui cela arrivait. (Mais la douleur restait toujours présente.)

Son père racla sa gorge, la sortant de ses pensées. Quinn fourra son esprit vagabond au placard et se concentra sur la réunion qui se déroulait. Le passé ne méritait pas d'être ressassé. Il ne méritait plus qu'elle lui donne de l'important. Il était parti, il n'était plus dans sa vie. Elle avait avancé. Elle avait prit de l'assurance. Elle avait épaissi ses défenses, sa garde. Malgré les déceptions amoureuses 'post lui' qu'elle avait pu avoir, jamais elle ne se laissera avoir de la sorte une nouvelle fois.

Elle eut un léger sourire.
Tout allait pour le mieux.
(Pour le moment.)
Revenir en haut Aller en bas
http://testcrissou.forum-actif.net

Q. MCBRIDE • LIFE IS TOO SHORT TO EVEN CARE AT ALL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE TEST :: Votre 1ère catégorie :: QUINN MCBRIDE-