Partagez|

PRESENTATION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Admin
TABBY ★ je n'trouves pas ma place dans vos fantasmes.
avatar

Date d'inscription : 17/06/2008
♦ messages : 459
♦ copyright : © CRISTALLINE
♦ housing : 1666 ROSENEATH W/ LIZZIE
♦ multinicks : AUCUN


ARE YOU AFRAID ?
AGE: 19 YEARS OLD
JOB: WORKING IN THE CENTER LIBRARY
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: PRESENTATION Sam 10 Juil - 15:26



JOSHUA WILLIAM JASPER LLOYD
behind blue eyes

Son nom est Lloyd. Nom typiquement anglais et pour cause, ses origines sont à trois quart entièrement britanniques. Il possède trois prénoms : Joshua William Jasper. Jasper est le prénom préféré de sa mère. William est le prénom de son père. Joshua était celui de son grand-père paternel. On le surnomme banalement Josh. Il est né le 23 juillet 1990 à Londres (UK), ce qui signifie qu'il va sur ses 20 ans. Il a habité Woodgreen Lane avant de déménager récemment à Water Lane. Il a arrêté les études après l'obtention de son diplôme, à 18 ans. Venant d'une famille très aisée, il n'a pas besoin de travailler. Mais ne soyez pas surpris si vous le voyez dans la rue ou dans les bars du coin, sa guitare à la main. La musique, c'est sa vie.

« que pensez-vous de vos voisins en général ? »
Mes voisins sont plutôt agréables. En tout cas, avec moi. Je pense que je passe comme un espèce de vagabond dans le quartier. Mais les gens ne viennent pas m'emmerder, ce qui est plutôt une bonne chose. En général, ils me connaissent depuis que je suis arrivée, quand j'avais 11 ans. Ils savent donc que je ne suis pas un mauvais gars. Je sais que les voisins peuvent être généreux quand ils le veulent. Mes parents ont déjà organisé des soirées caritatifs et ils n'ont pas la main lourde sur le portefeuille. Mais, j'ignore encore parfois si c'est juste par charité et bonne foi ou si c'est pour rassurer leur conscience salie. A vrai dire, je ne sais pas et je ne cherche pas forcément à comprendre. Tant qu'on me laisse poursuivre ma route sans me mettre des bâtons dans les roues, je n'ai pas à râler contre mon quartier ni ses habitants.

« quel est la description d'un voisin idéal, selon vous ? »
Il n'y a pas de bon ou de mauvais voisin. Il faut juste apprendre à vivre en communauté. Mais j'ai déjà connu de très bons voisins. Je devais avoir 12 ans à peine et ça ne faisait qu'un an que j'étais aux Etats-Unis. Mais ils venaient de Londres, lui aussi. Et à tous les goûters, je me rendais chez lui. C'est lui qui m'a apprit mes premières notes à la guitare. Sa femme me préparait des cookies que je mangeais toujours avec du thé vert que je raffolais. Ils avaient un gros chien que j'adorais et qui me tirait toujours vers le jardin pour jouer. Ils étaient un peu comme ma seconde famille, en somme. Malheureusement, ils ont déménagé ailleurs quand j'avais 14 ans.

« ces choses sont importantes pour vous... »
Posséder un animal de compagnie (il a un bébé labrador nommé Snoopy) ★ la beauté intérieure (quand il prend la peine d'aller dialoguer) ★ la bonne entente au sein d'une famille et d'un voisinage (après tout, comment vivre tranquillement si l'environnement ne l'est pas ?) la franchise (il ne tournera jamais autour du pot et aimerait que les autres fassent de même)

« que penses vos voisins de votre famille ? »
Mes parents sont des personnes qui ont été apprécié. Certes, ils sont typiquement anglais. Donc, le thé à 17h, le petit accident so british, la classe à l'anglaise, le pudding de Noël, tout y passe. Mais, ma famille est une des nombreuses descendantes de la noblesse anglaise (Lloyd ne fait pas vraiment anglais typique, voyez-vous). Ils ont donc été éduqué à la manière la plus noble qui soit. Je pense donc que ma famille était respectée voire appréciée. Mes parents ne rechignaient jamais à aider leurs voisins, proposant même leurs services. Ils ont organisé des soirées caritatives pour récolter de l'argent dirigés à diverses associations. La famille Lloyd doit avoir une bonne réputation dans le coin. Même si, je pense, les voisins restent surpris de voir mon attitude et mon comportement quand on sait que mes parents ont reçu une éducation plutôt stricte. Il faut dire que mes géniteurs ne sont jamais montrés comme des tyrans vis-à-vis de moi. Ils me laissaient faire mes propres expériences. Mon père me répétait sans cesse que c'était cela qui forgeait le caractère. Mes parents n'ont jamais été ennuyé de voir que je ne me destinais pas à une grande carrière d'avocat, de médecin ou de n'importe quel métier respectueux.

« quelles sont les trois choses que vous emporteriez sur une île déserte ? »
Le choix est assez rapide : ma guitare, mon chien et Trish.

« votre petite routine ressemble à... »
Je suis du genre à vivre la nuit et dormir le jour. Donc, ces derniers temps, c'est souvent Trish qui s'occupe de me réveiller. Et si ce n'est pas elle, c'est Snoopy qui s'en charge. Mon petit déjeuner devient souvent mon déjeuner et je le passe régulièrement devant la télévision, où il repasse toujours des épisodes de Friends. Cette série est juste increvable. Le temps que je me douche et que je m'habille, il est bien au moins 15 heures. En général, j'ai tendance à aller faire un tour dans le quartier jusqu'au retour de Trish. Ca permet à Snoop de se dégourdir (même si on possède un jardin assez conséquent) et moi, je peux tranquillement m'installer sur un banc du quartier et faire quelques grattes. Après, retour à la maison vers 17 heures (et non, on ne perd pas de bonnes vieilles habitudes transmises). J'ai parfois l'habitude de lire le journal quand je bois mon thé. Sinon, c'est en tournant en rond dans la maison, dans le jardin ou installer sur les marches du perron. Quand Trish rentre, j'essaie de lui faire apprendre une énième fois comment cuisiner, même si je sais que c'est peine perdu. On passe la soirée ensemble (elle me raconte sa journée, on se chamaille, on regarde la télévision, on montre nos progrès respectifs, etc) et quand elle va se coucher, j'aime sortir. Faire un tour dans les bars, dans les rues, dans les endroits publics, avec ma fidèle guitare sur le dos. Et ainsi continue la vie. Bien sûr, toutes les journées ne se ressemblent pas. Mais en gros... C'est ça.

« votre plus grand défaut ? votre plus grande qualité ? »
Un de mes plus grand défaut est certainement ma possessivité, dont se découle d'une grande jalousie. Mais attention, je ne suis pas jaloux de mon voisin parce qu'il a une grosse voiture ou quoique ce soit. Non, c'est plus affectif. Voyez-vous, quand une personne m'est chère, il me parait normal de surveiller un peu ses arrières. Mais vu que je ne mâche jamais mes mots, ma jalousie et ma possessivité ne passent rarement inaperçues. Mais ne vous inquiétez pas, en vingt ans d'existence, seules deux personnes ont eut le droit à des comédies pareilles : ma mère et Trish. Pour ce qui est de ma plus grande qualité, ce serait peut-être mon sang froid. J'ai une certaine nonchalance et un recul vis-à-vis des choses tellement bien proportionné que je réagis rarement de façon impulsive. Il est plutôt difficile de me mettre en colère, de m'énerver ou même de me titiller. Je suis assez patient, comme gars, et plutôt réfléchis. Mais, évidemment, n'abusez pas de mon hospitalité car je peux faire aussi très mal quand je m'y mets.

ccccd

PSEUDO/PRÉNOM ★ je crois que les bannières me trahiront. XD
ÂGE ★ 18 balais, ça a pas changé.
AVATAR ★ le rarissime mais le hottie Potter, Dan Radcliffe ♥
COMMENTAIRE ★ magnifique, like before. c'est mon premier mâle que je joue alors soyez indulgent, hein. (aa)
CONNAITRE FML ? ★ déjà un autre compte ici, haha.
Revenir en haut Aller en bas
http://testcrissou.forum-actif.net
Admin
TABBY ★ je n'trouves pas ma place dans vos fantasmes.
avatar

Date d'inscription : 17/06/2008
♦ messages : 459
♦ copyright : © CRISTALLINE
♦ housing : 1666 ROSENEATH W/ LIZZIE
♦ multinicks : AUCUN


ARE YOU AFRAID ?
AGE: 19 YEARS OLD
JOB: WORKING IN THE CENTER LIBRARY
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: PRESENTATION Sam 10 Juil - 17:54



« you caught me under false pretences »

« Tu m'emmerdes, Lloyd, tu le sais ? » Ce dernier était accoudé contre un mur en pierre du lycée, une cigarette déjà bien consommée entre les lèvres. Josh sentit la lumière du jour disparaitre sous l'éclipse d'une masse importante qui s'imposait devant lui. Il eut un léger soupire, plus lassé qu'autre chose. « C'est réciproque, Richards. Tu bousilles mon air, en plus. » Peter Richards était bien connu pour ses muscles bien proportionnés (les filles se bousculeraient pour le voir en salle de musculation) et surtout pour être un coureur de jupons hors norme. Il était pitoyable aux yeux de Josh, le pauvre guitariste paumé du lycée. Non, en faites, le brun n’en avait rien à faire de lui. Jusqu’au jour où il a commencé à un peu trop s’approcher de Trish. C’était dans un semblant intérêt que le jeune Lloyd tentait de ne pas y faire attention mais il était très attentif sur ce qu’il se passait entre Peter et sa meilleure amie. D’un naturel jaloux, Josh ne pourrait en plus supporter qu’il l’utilise comme il utilise les autres filles du lycée. De pauvres idiotes même pas assez fortes pour contrer les belles paroles de cet imbécile. Qui se ressemble s’assemble. Et Trish méritait mieux que cela. Elle ne méritait pas un type pareil, c’était clair. Seulement, le type en question ne semblait pas vouloir lâcher prise puisqu’il s’avança d’un œil menaçant, bloquant ainsi toute échappatoire possible pour Josh. « Écoute-moi bien, petit merdeux. Aucune fille ne m’a encore résisté jusqu’à maintenant. Ce n’est pas ta blonde de copine qui va commencer. Alors t’as plutôt intérêt d’arrêter de te mettre en travers de mon chemin. » Josh avait écrasé sa cigarette contre le mur derrière lui et son regard azur s’était durci remarquablement. Comme si ce gros poids lourd allait l’inciter à lui faciliter la tâche. Il était vraiment plus imbécile qu’il ne l’imaginait. « Tu t’es jamais dit que t’étais pas son genre ? A force de te croire beau, t’en oublie tes racines : ton imbécilité. » Un rictus sortit de ses lèvres alors que Peter, sortant de ses gongs, l’attrapa par le col et rapprocha dangereusement son visage contre le sien. « Et c’est quoi, son genre ? Toi peut-être ? Un petit con qui passe son temps avec sa guitare ? Tu te crois plus malin ? » « Hey ! » La voix de Trish ne perturba nullement le contact entre les deux garçons, qui se livraient une bataille de regards sans merci. Josh avait toujours son col sous l’emprise des doigts puissants de Peter mais cela ne semblait pas plus le déranger que cela. « Au moins, je suis plus intéressant puisque c’est avec moi qu’elle reste. » « Peter, lâches le ! » Ce dernier relâcha son emprise et Josh tira sur sa veste, comme si rien n’était. Ses yeux ne quittaient pas Peter des yeux, qui s’éloigna non sans un dernier mot. « On se reverra. » Le jeune Lloyd observa son dos s’éloigner avant de tourner les talons pour passer sous l’arche et entrer dans le bâtiment du lycée. « De rien, Josh, tout le plaisir fut pour moi ! » S’écria Trish, en ouvrant les bras alors qu’elle voyait qu’il commençait à s’éloigner à son tour sans un mot pour elle. « Tu pourrais au moins m’accorder une minute de ton temps, non ? » Elle l’avait rattrapé et prit son bras pour le stopper. Josh s’arrêta alors avant de retourner lentement, daignant à fuir le regard de la jolie blonde. « Qu’est-ce qui t’as prit ? » Là, il fronça les sourcils en la regardant de son plein gré. « Comment ça, qu’est-ce qui m’a prit ? C’est plutôt à ce singe qu’il faudrait aller poser la question. » Maugréa-t-il de façon mauvaise, totalement excédée qu’elle ose lui poser une question pareille alors que c’était lui la victime. Son visage s’était quelque peu tendu mais Trish le connaissait tellement bien qu’elle pouvait y lire la frustration de ses mots. « Ce n’est pas le genre de Richards de venir menacer quelqu’un. T’as fait quelque chose, Josh. » Ce dernier leva les yeux au ciel tout en remontant négligemment son sac. « La seule chose que j’ai faite, c’est d’être proche de toi. Il me voit comme un obstacle pour t’atteindre. J’y peux rien s’il est trop imbécile pour comprendre que t’es pas intéressée ! » Trish le regarda un instant avant de secouer la tête, l’air de ne pas comprendre. « Pas intéressée ? Qui te dit qu’il ne m’intéresse pas ? » Josh fut choqué. Il se garda bien de le lui montrer mais il ne put s’empêcher d’arquer un sourcil, signe d’incompréhension. « Trish, tu vas pas me dire que… Bon sang, c’est un coureur de jupons ! Je refuse que tu sois traitée comme ça. Comme un objet de luxure d’un soir. Désolé, blondie, mais je ne peux pas concevoir que toi et lui… C’est non. » Trish s’avança vers lui, l’air passablement irrité. « Je fais ce que je veux, Josh. Tu m’entends ? Ce que je veux. Et avec qui je veux. J’ai dix-sept ans et t’es pas mon père, aux dernières nouvelles. Alors laisse-moi un peu vivre ma vie comme je l’entends et occupe toi de la tienne, un peu ! » Lui cracha-t-elle avant de tourner les talons et de prendre le trajet inverse que son ami allait prendre. Ce dernier lâcha un soupir ; il n’agissait que pour son bien et voilà comment elle le remerciait. Josh observa la masse blonde disparaitre de son champ de vision avant de tourner les talons à son tour et sortir une nouvelle cigarette de son sac. Vivement que la journée soit finie.



« and the superstars sucked into the supermassive »

« Joshua, nous allons rentrer en Angleterre. » Leur fils était assis à la table de salle à manger, le coude posé dessus et son menton maintenu par sa main. Son regard azur regardait sans grand intérêt ses parents, qui lui faisaient face. Sa mère venait de prendre la parole pour lui annoncer leur retour aux sources. Josh eut un froncement de sourcils, qui fut sa seule réaction. La dernière fois qu'il était retourné en Angleterre, c'était pour aller voir de la famille aux vacances d'été derniers. Mais il ne voulait pas partir de Fairview. Il s'y sentait pleinement chez lui, il y avait ses amis, ses lieux préférés, ses habitudes... Non, il ne voulait pas partir. Et pourtant, rien dans son attitude ou sur son visage ne laissaient transparaitre ce qu'il pensait. Il pensait vite et rapidement. Et ses parents le savaient. Voyant que leur unique garçon ne réagissait guère à l'annonce, ses parents se regardèrent, l'air sous entendu. « Tes grands-parents seraient ravis de te voir plus souvent, tu sais. » Joshua leva enfin les yeux vers eux et secoua la tête tout en relâchant son bras sur la table en même temps que son dos qui se cala négligemment sur le dossier de sa chaise. « Je ne veux pas venir. » Ses parents ne furent pas très surpris de le voir réagir de la sorte. C'était même carrément prévisible. « Et tu comptes te loger où ? » Joshua haussa les épaules ; qu'est-ce qu'il pouvait en savoir ? Il se logera où il peut. De toute façon, vu le compte en banque qu'il a, ce n'était pas les moyens qui manquaient. Mais même s'il était totalement fauché (à supposer que ses parents lui coupent les vivres, par exemple), il ne voulait pas partir. Il trouvera une solution. Il ignore encore laquelle mais il trouvera une solution. « Écoute, mon garçon, il est hors de question que je te laisse sans toit ici. Je ne suis pas contre l'idée que tu restes ici mais si tu n'as pas trouvé un endroit où habiter durant la semaine, tu pars avec nous pour l'Angleterre. » Josh hocha la tête tout en se relevant sur ses pieds. La conversation était close et toute la famille l'avait compris. Il grimpa sans plus attendre dans sa chambre pour se jeter sur son lit, attrapant dans la volée son Ipod posé sur sa table de chevet. Comme si la musique allait lui donner la solution. On pouvait toujours espérer, non ? So if you feel like I feel. Please let me know that it's real. You're just to good to be true. Can't take my eyes off of you. Ses doigts tapotant au rythme de la musique sur son ventre, Josh ouvrit les yeux et attrapa son portable. « Trish ? J'ai besoin de toi. T'aurais pas un endroit où je pourrai vivre ? » Il s'installa au bord de son lit avant de se lever pour se diriger vers la fenêtre de sa chambre, où il poussa légèrement le rideau pour regarder la rue. « Nan, ils me foutent pas à la porte, ils retournent en Angleterre. » Sa meilleure amie semblait s'être inquiétée pendant une fraction de seconde. Non, jamais les parents de Josh auraient l'idée saugrenue de foutre leur fils à la rue. Même s'il avait des instincts de rébellion, les parents Lloyd savaient que leur fils n'était pas d'un naturel à faire n'importe quoi. Alors, il n'avait pas forcément à s'inquiéter de ce côté là. « Je sais. Moi non plus. Bon, t'as une idée ? »


Revenir en haut Aller en bas
http://testcrissou.forum-actif.net

PRESENTATION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE TEST :: JOSHUA LLOYD-