Partagez|

PRESENTATION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Admin
TABBY ★ je n'trouves pas ma place dans vos fantasmes.
avatar

Date d'inscription : 17/06/2008
♦ messages : 459
♦ copyright : © CRISTALLINE
♦ housing : 1666 ROSENEATH W/ LIZZIE
♦ multinicks : AUCUN


ARE YOU AFRAID ?
AGE: 19 YEARS OLD
JOB: WORKING IN THE CENTER LIBRARY
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: PRESENTATION Dim 20 Juin - 21:15



MAËLYA BILLIE BLACKBURN
RELATIONSHIPS ARE JUST TOO HARD. HOOKING UP WITH BOYS IS SO MUCH EASIER.

BLACKBURNça vous souffle dans l'oreille ? cela doit être normal. soit parce que c'est un nom de famille répandu et que votre voisin du coin de la rue le porte. ou bien parce que vous avez dût entendre parler de mon père, Jules Blackburn, reconnu dans ses folles années en tant que chanteur de jazz, reconverti en producteur de stars, auteur et compositeurs pour ces noms. ou peut-être que ma mère vous a intéressé. vu que mon père rapport assez, ma mère se voue sérieusement à diverses associations, que ce soit l'UNICEF ou PETA. et ça, c'était bien avant l'arrivée d'Angelina Jolie dans le business, hein. Penelope Blackburn est partout présente et est toujours la première à l'ouvrir quand quelque chose la contrarie. d'ailleurs, on dit que j'ai hérité ça d'elle.

13 JANVIER 1989 (BEVERLY HILLS, LOS ANGELES, CALIFORNIE, USA)une date que vous avez plutôt intérêt à retenir. ma jumelle est née cinq minutes avant moi. c'est donc notre date de naissance, si vous ne l'aviez pas compris. une date où j'avais toujours l'habitude de le passer en tête à tête avec Malory. c'était notre anniversaire et on voulait être plus ensemble que jamais à ce jour-là. même pour nos vingt-et-un ans, je l'ai kidnappé le temps d'un week-end des bras de son copain - ou fiancé, visiblement - et on a trainé dans la maison, rien qu'elle et moi. on s'est passé tous les American Pie, à se goinfrer de chamallows grillés au chocolat qu'on raffole. et oui, pourtant, on aime faire la fête - plus moi qu'elle - mais les 13 janvier de chaque année sont importants, où l'on passe notre journée en pyjama, comme des gamines. comme autrefois. et maintenant, je vais devoir les subir seule, ces 13 janvier.

BRIC-A-BRACincollable et fan d'Harry Potter depuis 2001 ★ s'attache les cheveux quand elle écrit, réfléchit, lit ou dessine ★ accro au tic-tac ★ boit tous les matins un verre de jus d'orange pressé sans pulpe ★ a une cicatrice au poignet droit ★ collection les sacs et les chaussures, dont elle est dingue ★ ne sort presque jamais sans une bouteille de grenadine ★ fait des étirements avant de s'endormir ★ possède un chat nommé Filou ★ venant d'une famille catholique pratique, il n'est pas rare de la voir se rendre à l'église pour se confesser ou à la messe le dimanche matin ★ tient à une alimentation équilibrée et saine ★ mais raffole cependant des chamollow grillés et des bananes chaudes fourrées au chocolat ★ a des grandes tendances maniques parfois poussées, surtout depuis la mort de sa sœur ★ a une peur bleue de l'eau, elle ne sait pas nager ★ déteste les boissons gazeuses, Coca y compris ★ mais il n'est pas rare qu'elle boive un verre ou deux voire plus ★ déteste la cigarette, le cigare, la fumée et l'odeur ★ véritable cordon-bleu, il lui arrive de passer plusieurs heures d'affilés derrière les fourneaux ★ reine des cookies et des muffins, d'ailleurs ★ pense à devenir traiteur ★ a participé au journal de son lycée ★ a animé une radio pour casser le temps ★ a cessé ses études de cuisine depuis la mort de sa sœur, il y a un mois ★ parle plusieurs langues, comme le français, l'espagnol, le suédois et le finlandais. deux langues qui ne serviront pas à grand chose, certes, mais avoir voyager dans le monde aide. ★ a la sainte horreur des blocs opératoires et encore plus des hôpitaux depuis le décès de sa jumelle ★ possède une peluche fétiche qu'elle emporte toujours sur elle ; un Teddy Bear qu'elle a baptisé Timothy (Tim pour les intimes) et qui fait partit des scouts.


QUESTIONS
1) QUE PENSEZ-VOUS DE VOS VOISINS EN GÉNÉRAL ?Je viens tout juste d'y poser les valises donc pour l'instant, je n'en penses pas grand chose. Tant qu'ils ne m'embêtent pas, l'entente devrait être agréable.
2) QUELLE EST LA DEscriptION D'UN VOISIN IDEAL, SELON VOUS ?Il n'y a pas de voisin idéal. Et puis, de toute façon, à quoi cela sert d'avoir un voisin idéal ? Pouvoir laisser son arbre débordé dans son jardin ? Pouvoir mettre de la musique à tue-tête ou faire la fête tous les deux soirs jusqu'à ne pas en dormir ? Organiser des apéros surprises pour un peu plus de niaiserie et d'hypocrisie ? Non, je n'ai pas vraiment de voisin idéal. Je veux juste qu'il me foute la paix. Bon, s'il pouvait être un brin sexy, c'est vrai que je ne cracherai pas dans la soupe.
3) CES CHOSES SONT POUR VOUS D'UNE GRANDE IMPORTANCE...
La beauté intérieure
La nature
La bonne entente au sein d'une famille et d'un voisinage
La franchise
La beauté extérieure
L'attention que l'on porte à son jardin, sa maison
L'argent
Avoir une grosse maison, une belle voiture, une pelouse bien verte
La bonne cuisine
L'entraide entre voisins
Avoir un amant
Raconter le plus de ragots possible
Tout savoir sur vos voisins
Manger en famille le soir, au moins trois fois par semaine
Posséder un animal de compagnie
L'alcool
La littérature et la langue
Le mariage
4) SELON VOUS, QU'EST-CE QUE VOS VOISINS PENSENT DE VOTRE FAMILLE ?La seule personne qui me connaisse dans le quartier est mon incroyable colocataire de fortune, Backley. Et, vu nos relations, cela m'étonnerait fortement qu'il pense du bien de moi. Cependant, ma sœur jumelle devait être hautement appréciée. Après tout, elle était souriante, discrète et se montrait toujours au service d'une personne qui en avait besoin. Oui, ma jumelle devait avoir une bonne image au sein du quartier. D'ailleurs, ça ne serait pas étonnant que certaines personnes aient l'impression d'avoir des hallucinations en me voyant, pensant que c'est elle, qui est supposée être morte. Malheureusement, elle l'est. Et pourtant, j'aurai préféré y passer à sa place. Oui, Malory était une personne appréciable ; personne n'a pu la détester. Personne.
5) QUELLES SONT LES 3 CHOSES QUE VOUS EMPORTERIEZ SUR UNE ÎLE DÉSERTE ?Le choix est assez rapide : mon blackburry, Timothy et Filou. Je sais, ce n'est pas ça qui me nourrira mais je refuse de me séparer d'eux. Ils sont ce qui me reste et que j'aime par-dessus tout. Et côté gastronomie, je pense que je peux m'en sortir dans n'importe quelle circonstance.
6) VOTRE PETITE ROUTINE QUOTIDIENNE RESSEMBLE A...Je me réveille quasiment toujours avec Tim dans les bras et Filou en train de miauler près de mon oreille pour faire entendre sa faim. Tous les matins, c'est un jus d'orange fraichement pressé - et malheur s'il n'y a pas d'oranges à presser dans le coin. J'avale souvent un starbuck le matin, en allant à mon lieu de rendez-vous quotidien (même si, ces derniers temps, je ne suis pas énormément sortit). Le soir, rituel : une série d'étirements pour détendre mes muscles et les préparer à dormir. Mais, dans le fond, mes journées changent souvent - dieu merci.
7) QUEL EST VOTRE PLUS GRAND DÉFAUT ? ET VOTRE PLUS GRANDE QUALITÉ ?On dit que je suis perfectionniste, grande bouche, râleuse, autoritaire, peste, créative, patiente (quand je le veut), protectrice (quand je le veux), jalouse, possessive, loyale et souriante. Fais-en ce que vous en voulez.

INFORMATIONS
PSEUDO/PRÉNOMémilie, cristalline, psychadelia child
ÂGE18 balais
AVATARrachel bilsoooooon
COMMENTAIREBOMBE ! si ce petit bijou n'a pas le succès qu'il mérite, c'est que les gens ont de la merde dans les yeux. (: *baaf* sérieusement, j'adore. c'est bien structuré et pi, le design et les couleurs sont juste énormes ! j'en ai marre de tous ces designs sombres itou itou donc ça fait vraiment plaisir. y a pas de section spécial créations ? (aa)
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU FML ?merci bazzart et ma curiosité, haha. et pi, la membre qui harcelait l'admin, c'est moi. d'ailleurs, ça en valait la peeeeeeine, mouhaha.

ps | elle habite à WISTERIA LANE. (aa)




Dernière édition par Admin le Mer 30 Juin - 1:24, édité 47 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://testcrissou.forum-actif.net
Admin
TABBY ★ je n'trouves pas ma place dans vos fantasmes.
avatar

Date d'inscription : 17/06/2008
♦ messages : 459
♦ copyright : © CRISTALLINE
♦ housing : 1666 ROSENEATH W/ LIZZIE
♦ multinicks : AUCUN


ARE YOU AFRAID ?
AGE: 19 YEARS OLD
JOB: WORKING IN THE CENTER LIBRARY
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: PRESENTATION Mer 23 Juin - 20:02



THE BEGINNING OF THE END
I THOUGH MY LIFE WAS PERFECT. MISTAKE. LIFE SUCKS. BUT I'LL SURVIVE. FOR YOU.

« Maëlya, tu peux venir une minute ? » L'air sérieux et sans retour de son père empêchait totalement la jeune fille de s'opposer à cet appel. Elle abandonna alors son ordinateur, sauta hors de son lit et suivit les traces de son géniteur, qui la menait dans le salon. Sa mère était déjà là, dans le canapé, et elle avait les yeux rouges, gonflés. Comme si elle venait de pleurer. Maëlya fronça les sourcils, son regard se partageant entre sa mère et son père. « Quelque chose ne va pas ? » Sa mère semblait avoir la gorge trop nouée pour pouvoir extraire un moindre son. Ce fut alors son père qui s'avança vers sa fille, qui commençait sérieusement à s'inquiéter de l'ambiance qui régnait. « Nous avons reçu un coup de téléphone, ce matin. Qui venait de l'hôpital de Fairview. » Maëlya fronça un peu plus les sourcils, impatiente que son père crache le morceau au lieu de tourner autour du pot. « Tu sais que ta sœur habite là-bas. Elle a eut un accident de voiture et... » La jolie brune blêmit d'un seul coup. Elle se sentait pas dans son état, déjà, hier soir. Alors, dans une voix tremblante et peu rassurée, elle bredouilla la question fatidique. « Elle... Elle va bien ? » Cependant, le silence qui se fit après sa question lui fit trembler la lèvre inférieure avant de trouver refuge dans le fauteuil le plus proche pour éclater en sanglots. Non, ses parents n'avaient n'avaient pas besoin de le dire, elle l'avait comprit. Elle le sentait, elle le savait. Et pourtant, le coup de massue était terrible. « Comment ? » Son père soupira faiblement tout en baissant la tête, l'air d'hésiter. Mais la peine de sa fille le touchait profondément ; elle avait le droit de savoir. « Accident de voiture. Elle rentrait d'une soirée avec Jim et... La voiture a été percuté. » Maëlya n'était pas de nature pleurnicheuse. Mais qui pourrait la blâmer de s'effondrer littéralement alors qu'elle venait d'apprendre le décès de sa jumelle, de sa sœur, de sa moitié ? La jeune Blackburn sentait la main de son père sur son épaule alors que sa mère semblait être reprise par les sanglots. « Est-ce que... Est-ce que Will est au courant ? » Sa voix était tremblante et elle tentait vainement de trouver un calme quelconque. Pourquoi William n'était jamais là quand on avait besoin de lui ? Pourquoi son grand frère n'était pas là pour la prendre dans ses bras, la réconforter et partager sa peine avec lui ? Avec Malory, elles étaient ses petites protégées - même si elles se liguaient souvent contre lui pour s'amuser. Mais Lya aurait aimé qu'il soit là, en guise d'aide morale ? « Ton père a tenté de le joindre mais il ne répond pas. » Il ne répondait pas. Will ne répondait pas. Bon sang, où était-il ? Perdu dans les montagnes ou se reposant d'une nuit western ? Voilà environ huit mois qu'il était partit de la maison pour "découvrir du pays". Autrement dit, parcourir les États-Unis avec un sac à dos en tout et pour tout. William n'avait jamais été très à l'aise de la richesse de ses parents. Il voulait découvrir la vie, la vraie, celle de la population moyenne américaine. Pourtant, les parents des trois enfants n'avaient jamais étalé leur argent. Ils avaient tenu à ce qu'ils aient une bonne éducation, avec les valeurs et les coutumes imprégnées. Les Blackburn n'étaient pas ce genre de famille détruite, décomposée, qui fait la une des journaux et qui affole les paparazzis. Ils vivaient dans le quartier très huppé de Beverly Hills mais ce n'était pas pour autant que Jules et Penelope étaient snobinardes. Alors, même si Maëlya n'avait pas accepté le fait de voir son frère partir, ses parents l'avaient laissé faire. Après tout, il avait 23 ans quand il a décidé de partir de ses propres ailes, ils n'allaient pas non plus le couver toute leur vie.

Mais ce jour-ci, Maëlya aurait aimé que William soit là. Ne serait-ce même que pour être avec eux pour ce drame sans fin. Son père avait le visage fermé et était retourné auprès de sa femme, qui s'était remise à pleurer. Sans plus demander son reste, leur fille meurtrie s'échappa de cette ambiance morbide pour aller s'isoler dans la chambre à sa sœur. Cette dernière était partit il y a environ un an, quelques mois avant le départ de Will, à vrai dire. Mais la chambre n'avait jamais changé, outre quelques affaires qui avaient déménagé à Fireview. Malory s'était casée avec son copain qu'elle fréquente depuis cinq ans. Une relation assez dure du point de vue de Maëlya (se voir que pendant les vacances ou quelques week-ends n'était pas si facile que cela) mais Malory semblait totalement y être à son avantage. Elle avait cette patience et ce don inné de prendre les choses positivement. C'était une perle rare et on venait de la lui prendre. Alors que ses doigts glissaient le long d'un cadre d'une photo des deux jumelles emmêlées avec leur frère sur une plage de Los Angeles, elle songeait à la cause. Un accident de voiture. Avec Jim. Certainement il était le conducteur. Maëlya sentait ses doigts se crisper ; un peu plus et elle prendrait bien ce Backley de malheur. C'était de sa faute. C'était de sa faute si sa sœur était décédée. Cette dernière lui avait souvent parlé de ses craintes concernant l'amour de la vitesse de son copain. Lya savait qu'il n'était pas digne de confiance. Elle ne l'avait jamais vraiment apprécié. Son comportement, son caractère, ses tics, tout l'exaspérait chez lui. Et pourtant, elle ne l'avait jamais vraiment rencontré. Mais, peut-être que c'était aussi une explication plus plausible et rationnelle. Après tout, Maëlya avait sûrement peur de perdre sa sœur. Et Backley s'engageant avec elle, la bague au doigt un mois avant l'accident, c'était comme s'il la lui volait un peu plus chaque jour. Mais il était simplement hors de question de le dire.

Elle détestait Backley. Et maintenant, elle avait une raison de le haïr plus que de raison.




DEAR MUM, DEAR DAD,
PLEASE, DON'T BE ANGRY. READ ME. UNDERSTAND ME.

Tout n'a pas été facile pour moi, ce dernier mois. Je sais que j'ai dût vous décevoir. Notamment en abandonnant les cours. Pourtant, j'adore cuisiner. Ces études culinaires étaient passionnantes mais je n'avais plus le courage de continuer. Le décès de Malory m'a littéralement foudroyé et Dieu seul sait quand je m'en remettrai. Je suis obligée de partir. Pendant un mois, j'ai trainé ma peine dans Los Angeles, où j'ai fini par échouer dans les quartiers les plus malsains. Ne m'en voulez pas mais j'ai fini par toucher ce que vous m'aviez toujours interdit. La poudre blanche mélangée à une certaine dépression n'étaient peut-être pas le mélange idéal. Je sais que j'ai été exécrable, difficile à vivre et je m'en veux. Vous avez déjà tant à faire et vous êtes plongé dans la même peine que moi. Tout ce que j'ai été, c'était une espèce de boulet, lunatique et d'une humeur incroyablement mauvaise. De plus, les choses n'ont pas été très roses. Alors, je pense qu'il est mieux pour moi que je m'éloigne de Los Angeles et de la maison. A l'heure où j'écris, je ne sais pas encore où je vais migrer mais inutile d'appeler la famille, je veux me trouver tranquille. Inutile aussi de tenter de me contacter, mon portable sera éteint ou j'esquiverai vos appels.

Maëlya avait laissé cette simple lettre sur son lit, ses affaires les plus importantes ayant disparues de sa chambre. Le père de la jeune fille arriva et posa sa main sur l'épaule de sa femme, qui tenait la lettre dans ses doigts. Cette dernière eut un léger soupir tout en tournant la tête vers son mari. « Partit. Elle aussi. Je vais finir par douter de nos compétences de parents. » Monsieur Blackburn lit rapidement la lettre de sa fille avant d'adresser un faible mais présent sourire. « Au contraire. Je pense qu'elle a justement acquis assez de maturité pour prendre du recul, visiblement. Je savais qu'elle n'était pas normale, ces derniers temps. Le décès de Lory l'a profondément marqué, bien plus que nous tous réuni. Si elle a fait des bêtises et qu'elle s'en rende compte... Tu n'as pas à t'inquiéter pour elle, ma chérie. Ni même pour nous. C'est à son tour de prendre son envol. Même si c'est pour des raisons assez floues et guère glorieuses. » Sa femme paru songeuse un moment avant de secouer la tête positivement tout en repliant soigneusement la lettre. « Tu as raison. Mais je devrai quand même appeler Julia, non ? » Son mari la regarda d'un air sous entendu. « Elle a écrit qu'elle ne se rendrait pas dans la famille. Est-ce que tu crois vraiment qu'elle irait dire à sa tante où elle se cache ? » Penelope Blackburn eut une moue déçue. « C'est vrai. » Jules la prit par le bras et l'entraina vers l'extérieur de la chambre. « Ne t'inquiètes pas, chérie. Nous sommes ses parents. Elle reviendra vers nous d'elle-même. Elle n'a pas William comme frère pour rien, après tout. »



Dernière édition par Admin le Ven 2 Juil - 15:59, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://testcrissou.forum-actif.net

PRESENTATION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE TEST :: MAËLYA BLACKBURN-